USA’10 – Day 16 – The End

Et voilà c’est terminé. Plus de 3000km en Chevrolet Malibu, plus de 55Go de photos (argh), plus d’une vingtaine de hamburgers, des milliers d’avions, dont des dizaines d’uniques, 18h de vol dont quelques minutes mémorables. Il est grand temps de rentrer.

Les États-Unis ont encore une fois joué le rôle du pays où rien ne parait impossible. On a beau en entendre parler tous les jours ou presque depuis notre enfance, par la télé, la musique, le ciné, on s’en émerveille encore quand on y vient. Et quel pays se prête mieux au road trip que celui-ci ? Tout est articulé autour de la route, tout est accessible en voiture, tout est prévu pour faciliter la vie à l’automobiliste. Appréciable quand on en est un.

Un beau voyage plein d’aviation, presque trop, on a frôlé l’overdose. Ça permet de réfléchir à certaines choses aussi, comme dans tout bon road trip digne de ce nom. Affaire à suivre. Pour le reste, j’étais étonné avant de partir de ne pas trouver un guide touristique « Grands Lacs ». Rien. Nulle part. Maintenant je comprends un peu mieux. A part la côté sud du lac Erié et les chutes du Niagara, il n’y a pas grand choses à se mettre sous la dent dans cette région monopolisée par le maïs. Les villes en elles-mêmes n’ont rien de spécial mise à part Chicago, brillante d’architecture. Bon, d’un autre côté on était pas venu pour ça, mais quand ça existe ça donne un équilibre à ce genre de balade.

Une dernière remarque sur les gens. En France, on considère souvent nos amis américains comme des gros bouseux incultes, incapable de placer la France sur une mappemonde, passant leur temps à bouffer avachi devant la télé. Il y a évidemment un peu de vrai là dedans. Peut être que leur culture se limite souvent à leur pays, et encore tout le monde savait ou était Marseille (à côté de Saint Tropez !), peut être que tout est fait pour qu’ils soient assis tout le temps, peut être qu’ils mangent beaucoup. Ce qui est sûr, c’est que ce sont des gens éduqués, à défaut d’être cultivés. Toujours polis, toujours serviables, toujours à vous dire qu’ils sont très contents de vous avoir quand vous leur dites que vous venez d’aussi loin, toujours respectueux, toujours cet esprit positif. Et ça, ça vaut énormément. C’est sans doute ce qui donne un peu de sa force à ce pays.

Voilà, encore une fois c’était marrant de partager ces instants avec vous au jour le jour, même si c’était peut être moins pittoresque que le voyage sur la Côte Ouest. Merci à ceux qui ont pris le temps de lire et de regarder les photos. A bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *