Daedalum déménage

Un peu à l’étroit sur le site free.fr, et un peu long à charger, Daedalum déménage vers un coin de web bien à lui, avec une adresse un peu plus intuitive :

http://blog.daedalum.org/

Pensez à mettre à jour vos favoris le cas échéant !

Normalement ça devrait se charger plus vite chez vous que le site précédent, à moins que JJ ne nous trouve une faille de la mort qui lui permettra de hacker mon site… D’un autre côté, vu sa capacité à trouver la Chouette…, je suis pas trop inquiet :p

Mais pourquoi « Daedalum », me direz-vous ? Je sais que certains se sont posés la question et ont presque touchés au but. Plusieurs raison à cela en fait.

Dans Daedalum, il y a bien sur Dédale, le père d’Icare. Dédale (Daedalus en grec) peut être considéré comme le premier concepteur de machine volante au monde. En effet, enfermés avec son fils Icare dans le labyrinthe (qu’il avait crée) après avoir permis à Thésée d’aller maraver le Minotaure qui était aussi enfermé dans le labyrinthe (et au fond, on se concentre et on suit svp !), Dédale décide donc de s’échapper par la voie des airs. On assista donc à la naissance de la première machine volante, largement inspirée par les ailes de l’oiseau, et aussi au premier crash, Icare étant incapable – comme tous les pilotes – de respecter le domaine de vol qui lui a été indiqué par l’ingénieur (scrogneugneu), et alors voilà, ça fait le malin, « Regarde je vole plus haut que toi », mais on connait la fin de l’histoire : plouf Icare. Dédale, équipé de la même paire d’ailes, arrivera jusqu’en Sardaigne…

Voila donc un début d’idée, un nom évoquant la science aéronautique, reprenant largement à son bénéfice les belles subtilités que Dame Nature a du mettre en oeuvre pour permettre le vol des oiseaux…Ovide ne prête-t-il pas à Dédale, dans ses Métamorphoses les propos suivants :

« Il faut réinventer la Nature ! ».
Naturamque Novat, dans le texte.

(Tiens vous vous souvenez de l’ancien site ? novat.free.fr…). Voilà donc un beau leitmotiv : réinventer la Nature. En terme technique, on appelle ça le biomimétisme. Dans le prolongement de cette idée, le petit logo du site qui est aussi ma signature en bas des photos, une hélice mi-bois mi-plume, se veut être une illustration du concept de « réinventer la Nature ». Vous êtes donc sur un site attaché à cette belle philosophie, et qui tentera de relater un maximum d’infos qui la concerne.

« C’est bien gentil tout ça, mais pour le moment j’y ai surtout vu des photos sur ce site ! »

Certes, certes, et voilà l’astuce : dans Daedalum, il y aussi « daedalum » (ouh, balaise celle là !). Et cékoidon un daedalum ? Vous connaissez peut-être cet objet sous son autre nom, tout aussi connu : zoetrope. « Mais bien sûr !!! » Le zoetrope, donc, est un instrument des pionniers de la cinématographie, inventé en 1834 par William Horner également connu pour ses polynômes. Il s’agit d’un espère de cylindre rond avec une succession d’images sur sa face intérieure, décomposant un mouvement, et avec des petites fentes en face de chaque image.

En faisant tourner tout ça, et en regardant par la fente, on recompose le mouvement grâce à la persistance rétinienne et ô magie, ça bouge. L’ancêtre du dessin animée et du cinéma en somme. Evidemment, un des premiers mouvements à avoir été décomposé fut le vol des oiseaux.

Nous y voilà donc, décomposons le vol des oiseaux par la photo pour mieux le comprendre, et donc le réinventer. La boucle est bouclée. Vous êtes sur un site de photos, dédiées à tout ce qui vole, animaux ou machines, avec l’infime prétention de vouloir vous montrer le lien intime qu’il peut avoir un oiseau et un avion, à moins que ce ne soit l’inverse… Et oui il y a des choses que je ne laisse pas au hasard !

Bienvenue sur Daedalum

5 commentaires

  1. Non mais, tu sniff quoi pour balancer des trucs aussi balaises ?

    Bon pour info, le truc du Zoetrope je l’avais trouvé, je suis quand même un peu curieuse (d’ailleurs Zoe – trope :/ ).
    Papa est là et je lui disais que soit ils (lui et maman, oeuf corse) s’etaient économisé pour ta soeur et moi pour tout te donner, ou alors il y a quelque part une famille Groseille avec un gamin qui aurait du avoir un autre destin…

    Allez, moi je suis dans la finale de la nouvelle star, QI oblige. Je t’embrasse,

    Ta soeur blonde et qui s’en rend compte :(( (oh, eh… ca va je déconne !)

  2. C’est très beau ta prose Robin… Et peu commun pour un ingénieur!! Preuve effectivement que tu réunis les qualités pour faire de grandes choses.

    Il va quand même falloir mouiller la chemise pour se rapprocher du vol de l’oiseau: on s’y essaie tous, et pourtant on en est encore soit à se mettre dans les arbres en parapente, soit à se mouvoir difficilement dans un cube de 1000 mètres de coté… Et puis comme tu dis, on est pas aidé avec ces pilotes 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *