Où l’on reparle des Suisses

Deux bonnes nouvelles récentes en provenance de Suisse voisine.

La première concerne le projet Solar Impulse de Bertrand Piccard et André Borschberg, après l’accomplissement d’un premier vol de 25h sur la machine, et cela alors que l’avion n’est pas encore construit ! A l’instar des grands constructeur, de manière à débroussailler les problèmes d’ergonomie, de qualité de vol, de procédures, de pannes et aussi de faisabilité (en particulier le vol de nuit pour avion solaire…) au plus tôt, l’équipe de Solar Impulse et l’EPFL ont développé un simulateur très réaliste de la machine, alors qu’un prototype de la cabine a été construit. De fait Bertrand Piccard a pu s’installer au commande de son avion virtuel, accompagné par un visuel à 210° projeté sur écrans autour de la cabine. Décollage virtuelle de Payerne mardi dernier à l’aube, et atterrissage 1 jour et 1 heure plus tard. Re-belote aux mains de Borschberg le surlendemain. Pas de soucis particulier pour le moment, si ce n’est que la station du pilote doit être légèrement revue pour encaisser un peu plus facilement les heures de vol. Le comportement en vol virtuel à l’air sain même si la tenue des paramètres semble délicate. Le projet continue d’avancer sur un bon rythme, et leur promoteur se sentent confiant pour 2011. A noter pour la bonne pérennité du projet, Clarins a rejoint la liste des supporters officiels du projet.

Vous pouvez revivre ces deux vols en accéléré sur leur site très bien réalisé : http://www.solarimpulsevirtualflight.com/


Photos © Solar Impulse/ Stéphane Gros

La seconde nouvelle est le premier vol de démo de Yves Rossy – Fusion man – devant la presse la semaine dernière également. Après avoir transporté les journalistes en hélicoptères sur une crête dominant le Chablais, Yves Rossy s’est élancé d’un avion à 2500m d’altitude avec sa nouvelle aile à réaction et a fait plusieurs passages devant les caméras, et c’est même permis un petit tonneau en fin de démo pour bien montrer la maitrise qu’il a acquis avec son engin. Quelques minutes plus tard, il a atterrit sous voile sur l’aérodrome de Bex où il a donné sa conférence de presse. Rappelons que Rossy est le précurseur du concept d’homme volant, car il pilote son aile uniquement en positionnant son corps par rapport à son aile et à l’air. Il est ainsi capable de prendre les trajectoires qu’il souhaite et même d’avoir des dénivelés positifs contrairement aux parachutiste habillés de wing-suit. Prochaine étape : un peu plus de puissance sur l’aile (2x70kg au lieu de 4x22kg), un peu plus de finesse sans doute, plus de fiabilité et de simplicité et peut être à la clé de tout ça une tentative de traversée de la Manche pour le centenaire en 2009, voir même du Grand Canyon.

http://www.fusionman.ch/

Pour un film HD du vol, rendez vous sur le site Pionnair-GE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.