Mon Rêve Américain – Part II – Reno

Il parait que San Francisco est souvent plongé dans le brouillard, en fait de la brume qui vient de l’Ocean. J’avais du mal à y croire après la superbe journée d’hier, mais aujourd’hui j’ai eu un aperçu de ce que ça pouvait être. Je mets les valises dans le coffre, destination finale Reno, en passant par quelques étapes intermédiaires.

Tout d’abord fin de la visite de San Francisco mais en voiture ce coup ci. C’est vrai que quand on conduit dans les rues de San Francisco, on comprend vite pourquoi quantité de réalisateurs y ont tourné des courses poursuites. Elles ont beau être toute droites sur des kilomètres, elles montent, elles descendent avec des pentes impressionnantes, coupées par de petits paliers quand elles croisent une autre rue, ce qui limite la visibilité aux 100 prochains mètres. Tout ça en stop/priorité à droite. Une expérience de conduite intéressante. Pour le coup on apprécie les boites automatiques.
Et puis il y a Lombard Street, qui est aussi toute droite sur des kilomètres, jusqu’à se transformer en un serpentin de 20m de large, qui ondule entre des parterres de fleurs. La rue la plus tordues de toute la ville, avec un paquet de touristes en haut, un autre en bas, photographiant un troisième lot de touristes, ceux qui comme moi descendent la rue avec leur voiture.

Ensuite direction l’Ouest de la ville, en prenant les rues des cable cars, jusqu’à Alamo Park pour faire la photo carte postale, celle avec les Sept Soeurs, les sept petites jolies maisons qui finissent de compléter le tableau de « La fête à la maison ». Le ciel bleu se couvre gentiment de nuages bas venant de l’océan… J’espère que le Golden Gate ne sera pas dans le smog…
Je reprends la voiture et poursuis vers Golden Gate Park en passant par Ashbury Haight, le quartier qui a vu naître le mouvement hippie et où des Janis Joplin, Grateful Dead ou encore Jimmy Hendrix avaient leurs pieds à terre. Golden Gate Park, c’est le bois de Boulogne local, mais seulement pour les plantes vertes, sauf qu’on est aux USA, donc c’est la version XXL. Sur plusieurs km², un grand rectangle vert au sein de la ville bien agréable. Sur sa partie Ouest, il est bordé par North Beach, la grand plage de sable qui donne sur le Pacifique, ses vagues et ses requins.

Je remonte la plage vers le Nord direction le Golden Gate. Les nuages descendent gentiment, à moins que ce ne soit la route qui monte, et puis au détour d’un virage, voici le pont qui apparait. Du moins le bas du tablier, parce que tout le reste est dans la brume… Merdum. Mais en fait, en le traversant, la moitié Nord était à peu près dégagée.

Quelques photos plus tard, je reprends la route, traverse encore un pont sous un ciel radieux maintenant, direction Travis Air Force Base, base de KC-10 et de C-17, et autrefois base de bombardiers stratégiques. Le musée est en fait dans la base militaire, à deux pas de la piste. Il faut se présenter au Visitor Center, et là un sergent vous prend en charge et vous demande de le suivre en voiture jusqu’au musée. Pas de soucis, nous voilà au musée, le sergent me fait un petit signe de la main et … « au revoir et bonne visite ». Et me voilà petit Frenchie libre comme l’air au beau milieu d’une base militaire de l’US Air Force ! Et dire qu’à Roissy on a pas le droit de faire de photos pour cause de Vigipirate, ça laisse rêveur… Je visite le musée, avec des avions relativement bien entretenus sous un ciel limpide, avec entre autre un F-106 et un C-124 Globemaster II, une horreur de la génération des derniers avions de transport à pistons.



Sage comme une image, je quitte la base sans la visiter de fond en comble (ça serait con de finir à Guantanamo), et tire sur Reno. Bouchons sur Sacramento, puis superbe autoroute en serpentin au milieu des résineux pour monter jusqu’au Donner Pass (1800M) et vers 18h30 j’arrive enfin dans la plus grande des petites villes du monde, celle ou l’on peut divorcer en un jour, et dans le ciel de laquelle, 5 jours par an, volent les plus plus rapides des avions civils. La suite au prochain épisode…



Cliquer ici pour rendre la carte interactive
Agrandir le plan

Un commentaire

  1. I wish you a wonderful stay in US, take the time to talk to people too,
    and watch out for sheriffs.
    I was once forced to lay down at gunpoint in AZ, suspected of a robbery…

    Please take some nice pictures of navajo homes and the people too. and
    don’t get caught for speeding without cash to pay the fine!

    All the best,
    Nils

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *