Le Rêve Américain – Part X – Monument Valley

Nuit moins froide que la précédente, mais pas forcément meilleure. Je me rends compte le matin qu’en fait mon tapis sol s’était dégonflé. Un peu tard pour s’en rendre compte… Je plie les gaules sur les coups de 9h30, en rangeant la tente pendant que le kawa fini de bouillir. Programme de la journée : heading East, en longeant le Grand Canyon sur une partie, puis un peu plus loin, visite du Navajo National Monument et enfin Monument Valley. 450km à travers l’Arizona pour finir en Utah, et changement de fuseau horaire à la clé.

Je roule donc en commençant par longer le Canyon sur sa rive sud, et m’arrête à quelques points de vue, dont Grandview Point et Desert View, histoire de varier les panoramas par rapport à mes photos de la veille. La visibilité est assez incroyable, on voit des sommets à plus de 100 miles de là.



J’enchaine la route, Cameron, Tuba City. Un petit vent frais fait qu’il ne fait pas si chaud, mais pourtant le soleil tape dur et la route est constamment constellé de mirages. C’est marrant de voir ces grandes lignes droites noires se finir en dessous de l’horizon, remplacée par du bleu ciel. Depuis quelques miles, je suis rentré en territoire Navajo. En fait une énorme réserve mixte Hopi/Navajo recouvre un bon paquet de terrain, à cheval sur Arizona et Utah. Depuis que j’ai quitté le territoire du Grand Canyon et ses pins Piñon, la terre est devenue bien plus rouge, les gens aussi et on sent qu’on est désormais bien bien loin de la richesse de la côte Ouest…

Premier arrêt au Navajo National Monument, qui est en fait un petit parc bien fichu qui explique pas mal de choses sur la culture et le mode de vie des Navajo, et tout cela articulé autour d’un vestige en superbe état de ruines troglodytes nichées au fond du Canyon de Betatakin.


Je reprends la route, direction Kayenta, et les premiers Mesa s’invitent sur l’horizon. Ce sont ces monticules rocheux énormes, semblant sortir de nulle part, qui font la renommer du coin et de Monument Valley en particulier. Vous vous souvenez, ces westerns de John Ford avec John Wayne, où la cavalerie arrivait juste à temps. C’était ici, à Monument Valley. Plus proche de nous, une scène de Forrest Gump aussi. Un panneau me signale que je suis désormais en Utah, et 200m plus loin, c’est l’entrée du parc. Là encore, je veux faire le coucher de soleil dans le parc, donc je file d’abord au camping pour monter la tente vite fait histoire d’éviter de faire ça à la lueur des phares.

Je repars ensuite sur le parc, et là mes amis, c’est beau à pleurer. Autant Grand Canyon c’est beau parce que c’est grand, autant là, c’est vraiment beau tout court. Un parcours d’une vingtaine de km de piste poussiéreuse vous emmene faire le tour de quelques Mesa qui rappelle quelques choses. On peut prendre soit sa voiture, soit un de ces pick-ups aménagés en transport de bétail – pardon de touristes – et pilotés à très grande vitesse par des Navajo. Il est 17h locale et le soleil est déjà bas, les ombres s’allonge et la lumière est magnifique.




La roche rouge a des reflets sombres de toute beauté, les apic sont impressionnants, le fond de la vallée et recouvert de buissons verdatres qui tranches avec le rouge de la roche et le bleu du ciel. Je mitraille à tout va. L’heure du coucher se rapproche, je fais winner titine sur la piste, yeeehhaaa, j’arrive presque à rattraper un pick-up de touristes.


J’arrive pour le coucher du soleil à John’s Ford Point, qui embrasse un panorama superbe, surtout à ce moment de la journée. Plein ouest, le soleil se couche, et plein Est, c’est la pleine Lune qui se lève, au-dessus des Mesa. Instant magique.



19h30, le soleil est passé en dessous de l’horizon, qui est teinté de jaune orange à l’ouest, et de rouge-violet à l’est. Le parc ferme, je rentre sur le camping, en profite pour faire une lessive pendant que je checke mes mails sur le wifi local (à moins que ce ne soit l’inverse). Mon voisin de camping est un guide suisse allemand qui me parle de Genève et du Macumba… La nuit est limpide et avec la pleine Lune on y voit comme en plein jour. Dommage qu’il faille si vite quitter un tel endroit, mais demain on part vers le Nord, direction Arches Nat’l Park.


Cliquer ici pour rendre la carte interactive
Agrandir le plan

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *