NZ Day 14 – Blue Ice

Le tour sur le glacier étant prévu autour de 14h, nous profitons d’une grasse matinée pour récupérer de la veille. Le démarrage est lent mais rien ne presse. La première étape est l’accès à Franz Joseph Glacier, que nous n’avons toujours pas deviné. Il faut en fait s’enfoncer de quelques kilomètres dans une vallée pour le voir. Le glacier naît au pied du Mont Tasman, voisin du Mont Cook, sommet de l’ile du Sud. Après cinq kilomètres de route truffés de dos d’âne neozed très efficaces, nous arrivons au parking d’où part la marche d’accès au glacier. La marche se fait dans la rivière de galets et comme souvent, plus on se rapproche du glacier, moins on a l’impression de bien le voir…
Silver Fern

Marche d’approche vers Franz Ferdinand

…surtout que le bas de celui-ci est passablement recouvert de pierres et de poussière. Franz Joseph et Fox sont deux glaciers très vivants. La glace peut avancer de plusieurs mètres par jour, mais malgré tout la fonte gagne et le glacier recule petit à petit. C’est toutefois remarquable de voir un glacier descendre jusqu’à 300m d’altitude, entouré sur une bonne partie de rainforest. Si la pluie est habituelle sur la côte ouest, ici les chiffres atteignent des records, avec 80m de neige annuelle au sommet et 11m de pluie par an sur le bas du glacier. Il pleut un jour sur deux, mais coup de bol nous sommes au beau milieu d’une période inhabituellement longue de beau fixe. La marche s’arrête relativement loin du glacier et nous laisse un peu sur notre faim. Nous voyons les groupes de touristes suivent leur guide sur la glace et nous avons hâte de faire la même chose l’après midi sur Fox. La ronde des hélicoptères est régulière et les voir devenir de minuscules petits points blancs à l’approche des sommets permet de donner une échelle du site.

Franz Ferdinand

Franz Ferdinand

Cascade à Franz Ferdinand

High Five !

High Five !

Nous repartons de Franz Joseph direction Fox, et un stoppeur que nous avions déjà vu sur le bord de la route deux jours plus tôt à Paparoa réapparait à la sortie du village. Sa bonne tête nous inspire sympathie et nous lui offrons un ride jusqu’à Fox. Il s’appelle Toby, vient de Freiburg, Allemagne, et visite la Nouvelle-Zélande en stop sur quatre semaines, et ce soir il veut être à Wanaka, 200km plus au sud. Bon courage ! Nous arrivons à Fox, où le glacier se fait tout aussi discret qu’à Franz Joseph. La compagnie de guides nous confirme que nous sommes bien enregistrés, et que nous avons le temps de manger un morceau avant que le tour démarre. Un lamb flatbread plus tard, nous voilà dotés d’une paire de crampons chacun, avec 6 autres trampeurs d’horizons varié : Allemagne, Israël, Irlande, Angleterre, Inde, France, et même un Kiwi à la grande surprise de la guide, islandaise standard (c’est à dire une jolie petite blonde aux yeux bleus). Un bus nous emmène jusqu’au départ de la marche d’approche et déjà Fox se montre plus impressionnant que son cousin du nord.

Fox glacier

Fox Glacier

Le glacier a nettement reculé depuis un siècle et a laissé derrière lui des parois de roches quasi verticales qui ne demandent qu’à s’effriter rocher par rocher. La pierre se transforme en glace et nous chaussons les crampons. La guide taille des marches avec une sorte de piolet XXL, et nous progressons sur la glace, avec ses subtilités de blancs, de bleus, de pierre et de poussière. Nous voyons distinctement la cassure plus haut dans la vallée, où les crevasses apparaissent. Nous n’irons malheureusement pas les voir de plus près, ce privilège est réservé aux groupes « full day tour » que nous voyons redescendre de là haut avec jalousie. La guide nous décrit la formation du glacier, des moulins, des crevasses et nous explique que pendant les trois derniers mois elle a raconté à tous ses groupes que la seule forme de vie présente sur le glacier était les « midgets » (nains) au lieu de « midges » (moucherons) avant qu’un de ces clients lui explique sa bévue. Nous redescendons finalement avec un goût d’encore dans les crampons. La vue plongeante de cette langue de glace se frayant un chemin au travers de la végétation luxuriante est somme toute paradoxale.

Fox

Fox

Fox

Moraine de Fox Glacier

Fox Glacier

Il est encore tôt quand nous retrouvons notre camper et nous n’avons pas prévu de reprendre la route ce soir. Nous occupons la fin d’après midi par une balade autour d’un lac sensé donné une vue « miroir » sur les sommets environnant, mais ceux ci sont pris dans les nuages de convection, et la surface de l’eau est ridée, donc pas de beau reflet ce soir. Nous trouvons finalement un camping donnant lui aussi sur les sommets, en espérant pour les voir de bon matin. Le soleil se couche et les nuages sur le relief se dissipent aussitôt. Comme tous soirs, c’est autour de la cuisine que nous faisons nos rencontres. En l’occurrence, un groupe de chasseurs néozed qui reviennent de la chasse au chamois et aux daims. Ils sont en train de préparer un repas pour un régiment, avec la quantité de boisson qui va avec, et pourtant ils ne sont que cinq. Nous nous sentons bien pauvres avec nos croque-monsieurs. Nous taillons la bavette et ils nous offrent l’entrée, une plante qu’ils ont cueilli au cours de leur chasse, et qui ressemble à une sorte d’épinard, en meilleur, toute en nous rappelant que la dernière coupe du monde, c’est eux qui l’ont gagnée !

Mount Cook range from Fox

Mount Cook range from Fox

Assiette de chasseur kiwi

Assiette de chasseur kiwi

Retrouvez toutes les photos ici.

Day 14 - D'un glacier à l'autre

Day 14 – D’un glacier à l’autre

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *